En cours d’anglais, 2 classes de 5ème ont travaillé sur le thème des héros. Qu’est-ce qu’un héros (pas un super-héros !) ? Que représente-t-il pour nous ? Comment peut-il influencer nos vies ?

Après avoir tenté de répondre à ces questions, les élèves ont cherché des héros “ordinaires”.

Les élèves ont tiré quelques conclusions de leurs recherches et réflexions :
“Finalement un héros c’est une personne qui part de loin, c’est quelqu’un qui, malgré toutes les difficultés rencontrées (perdre ses 2 jambes, se faire mordre pas un requin, perdre la vue…) s’en est sorti et réussit dans la vie en surmontant les obstacles rencontrés (par exemple, en accomplissant des exploits sportifs, en réalisant un rêve, en se mettant au service des autres, en devenant mannequin…). Un héros c’est également une personne “ordinaire” qui a fait quelque chose d’extraordinaire (sauver la vie de quelqu’un, s’engager pour Médecins sans frontière…)
Pour finir, un héros peut aussi être quelqu’un qui rend notre vie meilleure (ma mère…).
En conclusion, nous pouvons tous être des héros !

Chaque élève a choisi l’histoire d’un héros et l’a écrite. Certains ont choisi des personnes dont ils ont découvert l’histoire sur internet et d’autres ont choisi un parent ou un proche. Les productions sont exposées au CDI.

Bravo à tous pour ce travail et merci à Madame Balieu pour cette belle initiative.

Les latinistes de 4ème et de 2nde participent cette année à un échange épistolaire d’un tout nouveau genre… ils vont échanger des lettres rédigées intégralement en latin !

Plus de 8000 élèves, dans 15 pays différents, situés sur tous les continents participent à ce projet, réalisé grâce à l’association « Arrête ton char » qui promeut l’enseignement des langues et cultures de l’Antiquité. C’est avec beaucoup d’enthousiasme et d’application que les élèves se sont lancés dans la rédaction de leur première carte. La mise en place de ces échanges à l’échelle mondiale prouve que le latin est facteur d’ouverture et d’enrichissement pour tous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d’informations sur le site de l’association : http://www.arretetonchar.fr/epistulae-plus-de-100-etablissements-pre-inscrits/


Dans le cadre du Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté, le LFIGP a organisé, tout au long du premier trimestre, des séances intitulées « se connaître pour mieux s’orienter », auprès de toutes les classes de Seconde.

Ces ateliers, préparés et animés par notre psychologue scolaire, se situaient en amont du stage en entreprise que tous les élèves de Seconde doivent effectuer en février prochain.
Sylvie de Barnier, notre psychologue, ainsi que Yvonne Semaan, notre infirmière, sont intervenues dans chaque classe afin de faire réfléchir les élèves sur leur profil, leurs goûts et leurs aptitudes.
Chaque élève avait, au préalable, reçu une fiche qui, à travers un certains nombre de questions, les avait amenés à se questionner sur ses choix d’orientation. Les séances ont ensuite permis aux élèves d’échanger avec Mme de Barnier et Mme Semaan  et de mûrir leurs démarches d’identification de leurs points forts.

Sylvie et Yvonne insistent sur un point très important : “Il ne faut jamais oublier nos rêves d’adolescences… ils révèlent nos vrais aspirations et sont essentiels pour donner du sens à notre vie.” 

Les échanges avec les élèves furent été très enrichissants et ont permis d’éclaircir les idées de beaucoup d’entre eux, encore hésitants sur leur choix de stage.

« Chacun de nous est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il pensera toute sa vie qu’il est stupide ! » Albert Einstein.

Merci à Madame de Barnier et Madame Semaan pour ces échanges très précieux pour la construction de nos élèves !

 

En novembre dernier, les élèves de CP d’Academic City sont allés visiter la galerie Custot d’Alserkal Avenue à Dubai, à la découvertes d’œuvres de Ian Davenport. Cet artiste anglais dont les peintures sur la verticalité sont réputées dans le monde entier, a largement inspiré nos élèves.

Pour réaliser ses œuvres, Ian Davenport s’inspire généralement de tableaux célèbres (souvent impressionnistes), dont il utilise les principales couleurs.

Pour réaliser leurs peintures, les classes de CP se sont inspirées de certaines toiles, dont Le chat aux poissons rouges de Matisse et Impression, soleil levant de Monet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui est Ian Davenport ? 
Ian Davenport un artiste britannique né à Londres en 1966. Il a inventé une nouvelle manière de peindre en appliquant de la peinture avec une seringue et la laissant couler sur un support d’aluminium.

Dans le tableau ci-dessous (exposé à la galerie Custot), l’artiste s’inspire du célèbre tableau de Claude Monet, « Les nymphéas », qui a une palette très riche en couleurs. Il utilise sa technique de la seringue pour obtenir cette verticalité.
Monet appartient au courant impressionniste qui consiste à utiliser de petites touches de peinture pour créer une impression de réalité.
Ian Davenport appartient au courant de l’art abstrait, qui ne représente pas la réalité mais met en scène la matière, la ligne, la forme, la couleur, l’objet ou le concept.

             

 

 

 

 

 

 

 

Un grand merci aux enseignantes qui ont piloté ce projet, et à la maman de Vitaly, organisatrice de l’exposition de Ian Davenport et guide d’exception !

 

Dans le cadre du travail sur la fête nationale des Emirats arabes unis, les classes de CE1 d’Academic City se sont rendues au centre équestre d’Al Sahra.

Une excellente façon pour les élèves de découvrir une partie du patrimoine de leur pays d’accueil. Les enfants ont pu y découvrir certains aspects de la culture locale, en particulier l’histoire du dromadaire d’Arabie, des chevaux arabes, le rôle du palmier dattier dans la survie des Bédouins, ainsi que le fonctionnement des falajs.

Merci aux enseignantes pour l’organisation de cette visite passionnante !

Tous les élèves de Maternelle et de l’Elémentaire étaient extrêmement fiers de présenter leurs spectacles de Noël toute cette semaine. Chants, représentations de cirque et spectacles en tout genre, le LFIGP avait un air de fête ! Les parents ont pu vivre des moments magiques et les élèves/artistes ont tous été remarquables ! Un immense BRAVO à tous les enfants et merci aux enseignants pour leur implication dans les préparations des spectacles ! 

Academic City Elémentaire

11 décembre
8h30 : CE1 D1, D2, D3 et D4 dans la salle polyvalente, chorale

12 décembre
8h30 : CE1 D4 et D5 dans la salle polyvalente, chorale
8h30 : toutes les classes de CM2 dans le gymnase, cirque

13 décembre
8h15 : toutes les classes de CP dans la cour du cycle 3, chorale

14 décembre
8h00 : toutes les classes de CE2 dans la cour du cycle 3, spectacle
8h15 : toutes les classes de CM1 dans la salle polyvalente, chorale

Sharjah

14 décembre
9h00 : toutes les classes de PS, petit Théâtre, salle Molière
9h30 : toutes les classes de MS,  petit Théâtre, salle Molière
10h00 : toutes les classes de GS, petit Théâtre, salle Molière
10h45 : chorales des classes de CP, CE1, CE2, CM1, Grand Gymnase
11h45 : toutes les classes de CM2 : présentations sportives, chorégraphies de Noël, Grand Gymnase

Oud Metha

14 décembre
11h : toutes les classes de GS
11h30 : toutes les classes de MS
12h : toutes les classes de PS

Les élèves de CE1 ALM ont eu l’opportunité de dialoguer, en visio-conférence, avec Maya Abu Alhayat, écrivaine palestinienne de livres pour enfants et poétesse. Elle est, entre autres, l’auteure de « Massouda la tortue » une histoire qui fait partie du manuel scolaire des CE1 ALM.

Durant près d’une heure, les élèves ont échangé avec l’auteure sur son parcours professionnel, sa vie en Palestine et ses inspirations littéraires. Maya a d’ailleurs, très gentiment, présenté plusieurs de ses œuvres aux enfants et leur a même raconté l’une de ses dernières histoires.

Tous les échanges se sont déroulés en arabe et dans une ambiance bon enfant !

Bravo aux professeurs d’arabe : Nora Yahyaoui, Abdelhadi Chamia et Ahmed Ait Ouffroukh pour avoir organisé cette belle entrevue !

 

Comme chaque année à l’approche de Noël, le Club DD a organisé une collecte de produits non périssables pour les agents de service du LFIGP.

Un grand merci à tous les élèves et enseignants qui se sont mobilisés pour ceux qui œuvrent au quotidien pour l’entretien de l’école…
Les sacs ont été décorés par des élèves du Collège. Bravo pour ces magnifiques dessins !
Les distributions des sacs ont eu lieu le 14 décembre, accompagnées de chansons de Noël.
Merci à Madame Saoud pour la coordination de cette action.

Academic City Secondaire
Afin d’optimiser la collecte, nous avons demandé à chaque niveau d’apporter un seul type de produits :

– Classes de 6ème : 1 sac de bonbons (environ 500 gr) et des biscuits (environ 500 gr)
– Classes de 5ème : 1 sachet ou une boite de lait en poudre (environ 500 gr)
– Classes de 4ème : 25 sachets de Nescafé (3 in one)
– Classes de 3ème : 1 kg de riz
– Classes de 2nde : 1 kg de sucre et 50 sachets de thé
– Classes de 1ère : 1 after Shave ou lotion pour hommes (pas plus de 25 AED chez Carrefour)
– Classes de Terminale : 1 gilet (taille : medium ou small) NEUF

Date limite de dépôt des produits à l’accueil d’Academic City Secondaire ou au club DD : mercredi 13 décembre.

Academic City Élémentaire
Les élèves ont distribué des sacs cadeaux aux agents après leur avoir chanté des chants de Noël.

Sharjah
Afin d’optimiser la collecte, nous avons demandé à chaque niveau d’apporter un seul type de produits :

– PS : 1 savon + 1 gel douche
– MS : 1 déodorant + 1 shampoing
– GS : 25 sachets de Nescafé « 3 in 1 »
– CP : 1 kg de sucre
– CE1 : 1 kg de riz
– CE2 : 2 brosses à dents et 2 dentifrices
– CM1 : mousse à raser + 6 à 8 rasoirs jetables
– CM2 : 1 boite de thé (25 sachets) et 1 sac de 10 capsules de lait « Rainbow »


Merci pour votre générosité !

Dans la continuité de leur projet de classe, portant sur l’étude du patrimoine archéologique des Émirats, les élèves de CM2 de l’école de Sharjah ont eu l’énorme privilège de visiter le site archéologique de Masafi (situé près de Fujeirah).

Un site découvert en 2003 par la Mission archéologique française sur lequel cinq campagnes de prospections et de fouilles ont déjà été menées depuis 2007.

Le site s’étend sur près de 4km et se concentre sur la découverte d’un « habitat » datant de l’âge de fer (1er millénaire avant JC).

Pour permettre aux élèves de comprendre en quoi toutes les fouilles réalisées aident les chercheurs à reconstituer l’histoire des peuples anciens, le paysage de l’époque ou encore les échanges commerciaux qu’il y a pu exister dans cette région, la visite du site a été effectuée à travers cinq ateliers :

  • la fouille d’un habitat (observation et croquis)
  • la géoarchéologie (études et relevé des couches de terre)
  • la céramologie (étude et dessin des céramiques / remontage et collage de vrais tessons)
  • le tamisage
  • le système d’irrigation de la palmeraie

 

La fouille d’un habitat

Au cours de cette activité, l’équipe d’archéologues a présenté aux élèves ce à quoi ressemblait le site de Masafi avant et après les fouilles, mais surtout comment ils s’y prennent pour trouver des morceaux d’objets et comprendre leurs origines.

L’équipe a ainsi montré aux élèves quelques « pièces » retrouvées sur le site telles que : des fragments de coquillages, une pointe de fer en bronze, des bouts d’os, etc. Des objets qui sont collectés, étiquetés méticuleusement et enregistrés avant d’être apportés à des spécialistes chargés de découvrir ce à quoi servaient ces objets et définir l’époque à laquelle ils datent.

 

Les élèves ont aussi pu apprécier l’une des découvertes réalisée par l’équipe à savoir la présence d’un foyer (espace spécialement aménagé pour y faire du feu) qui confirme, pour les chercheurs, l’hypothèse que le site de Masafi était un village constitué de petites maisons. Ils ont par la suite pu en déduire que l’agencement en hauteur sur une colline rocheuse et sous forme de terrasses, permettait aux habitants de surveiller la zone et de cultiver l’oasis située en contre-bas de leurs habitations.

La géoarchéologie

 

Cet atelier a permis aux élèves de voir comment les archéologues procédaient pour réaliser un plan du site de fouilles. Ces derniers ont ainsi expliqué aux enfants comment en plaçant des repères colorés et numérotés, ils arrivaient à générer un modèle 3D du site de ruines.

Ensuite, ils leur ont expliqué comment le fait de mesurer la hauteur des différentes couches de terre, les aidait à mieux comprendre le site de fouilles et surtout à déterminer l’époque des objets trouvés.

La céramologie

Tout autour de la zone « habitat », les archéologues ont pu collecter de nombreux tessons : petits morceaux de céramiques  qui permettent de trouver des renseignements sur les activités quotidiennes des anciens habitants de Masafi et les échanges commerciaux qui existaient à l’époque (en trouvant par exemple des objets fabriqués avec différents types de pâte à poterie).

Le système d’irrigation de la palmeraie

Lors de cet atelier, l’équipe explique aux élèves que le site de Masafi est situé au cœur de la chaine de montagnes Al Hajjar et qu’ils ont eu besoin d’étudier les méthodes d’irrigations, d’élevages et de cultures d’autrefois pour comprendre l’organisation et l’évolution des paysages. Grâce à ce qu’ils ont trouvé dans le sol,  Ils ont pu déterminer que la palmeraie produisait des dattes (présence de palmiers) mais aussi des fruits (présence de jujubiers, de bananiers) et des céréales (blé, orges). Ils ont aussi pu démontrer que, malgré les faibles précipitations dans la région, l’oasis était irriguée grâce à des nappes d’eau présentes à des centaines de mètre de profondeur du sol (la présence de « tuf », une roche de type poreuse, leur a ainsi permis par exemple de trouver d’anciennes sources d’eau).

Le tamisage

Le tamisage du sédiment collecté sur le site de ruines permet de découvrir par exemple des traces de charbon de bois et donc d’utilisation du feu, différents types de graines qui peuvent donner des informations sur le mode d’alimentation ou les méthodes d’agriculture, des plantes, des os d’animaux (chèvres, souris, etc.) qui permettent d’aider à reconstituer le paysage du passé et l’évolution des territoires depuis l’âge de fer.

Une visite passionnante et très enrichissante qui a permis aux élèves de faire un véritable bond dans le passé. Un grand merci à l’équipe d’archéologues et aux professeurs pour avoir organisé cette sortie exceptionnelle !

 

Dans le cadre du thème du cycle 4 de technologie “comparer et commenter les évolutions des objets en articulant différents points de vue : fonctionnel, environnemental, technique, social, historique et économique”, les 8 classes de 5ème ont effectué des sorties afin d’étudier l’évolution de l’habitat aux Emirats arabes unis. 

Afin de comprendre cette évolution les collégiens sont allés au Dubaï Museum à la découverte des maisons Al Arish/Barasti. Ils ont déambulé dans le quartier de Bastakiya  et observé les maisons en coraux et les tours à vent.
L’évolution de l’habitat aux Emirats est vertigineuse, lorsque l’on pense qu’il y a à peine 60 ans, les habitations étaient bien loin des buildings et autres maisons luxueuses qui fleurissent à Dubaï !

Merci aux deux guides francophones Mme Lecanuet et Mme Szunder, qui ont rendu ces visites passionnantes !